Image Alt

Soft Skills : Définition

Les soft skills se définissent comme l’ensemble des compétences humaines, liées au développement de chacun de nous. Pour faciliter notre compréhension, nous aimons les opposer aux hard skills – ces compétences techniques, liées à un métier, une tâche. Soft skills est un terme anglo-saxon que nous traduirons littéralement par compétences douces et usuellement par compétences comportementales.

 

Elles recouvrent un large spectre de compétences comme la créativité, notre capacité à apprendre, à résoudre des problèmes, à comprendre autrui et également nous comprendre dans nos émotions et dans nos réactions. Ces compétences sont le socle de notre développement et de notre employabilité présente et à venir. Beaucoup aiment se persuader que les compétences techniques restent la base de notre capacité à faire. Pour autant, dans ce monde imprévisible, où les changements sont nombreux et incessants, nos compétences comportementales doivent prendre toutes leurs dimensions.

Elles permettent cette agilité et cette capacité à prendre des décisions en situations complexes ou stressantes du quotidien, à prioriser les tâches ultra-urgentes et notre envie créative. Ces compétences comportementales, qui complètent donc les compétences techniques, se développent avec l’expérience et la formation. Quel que soit notre métier, notre activité, nous sommes amenés à gérer des problèmes complexes régulièrement. En s’appuyant sur des méthodologies éprouvées, nous apprenons à mieux appréhender la complexité de certaines situations.

En nous formant continuellement à mieux cerner, comprendre, développer et gérer nos émotions, nous nous permettons d’affronter avec moins d’anxiété certaines situations. Cette gestion des émotions est un travail complexe et nécessaire pour se construire. Nos doutes sont quotidiens – c’est pourquoi développer notre confiance en soi nous permet de les affronter et de les dépasser. En renforçant ce sentiment de sécurité vis-à-vis de sa propre personne, on développe ses ressources et son potentiel. Connaitre et comprendre nos émotions nous engage vers autrui. Je comprends qui je suis, je détermine qui il est et comment apporter une réponse structurée à l’échange engagé. Par exemple, apprendre à développer un management assertif permet de pouvoir s’exprimer clairement, de ne pas craindre ses interlocuteurs et de les respecter. En y associant une connaissance approfondie de nos émotions, chacun de nous se trouvera en capacité de gagner en confiance en soi. Apprendre à être, engage également notre capacité à créer.

La créativité n’est pas réservée aux seuls « artistes ». Cette compétence s’acquière, se développe et surtout nous permet de mettre en pratique – avec méthodes – nos idées !